Quand on crée une activité en ligne, il arrive très souvent que l’on commette des erreurs de débutants. Tout le monde fait des erreurs et dans n’importe quel domaine alors c’est ok, cela fait partie du processus d’apprentissage. Personne n’est parfait et personne n’a la science infuse.

Que tu débutes un blog, une activité indépendante ou un business en ligne, il te faut apprendre beaucoup de choses, et au début, tu n’en vois pas le bout. Tu te retrouves vite submergée de notions, techniques, outils, conseils, formations, avec l’impression de ne jamais t’en sortir. Heureusement, quand tu discutes avec d’autres infopreneuses comme toi, tu désamorces plus facilement les choses, tu prends du recul et la pression diminue.

Il n’y a rien de mieux pour apprendre de ses erreurs que l’empirisme : fais ton expérience et tu ajusteras ensuite. Pas besoin que ce soit parfait d’entrée de jeu, de toute façon rien ne sera jamais parfait. Relax !

Profite de l’expérience des unes et des autres pour ajuster au mieux ton activité et ainsi avoir d’autres point de vue. Parce que si tu n’entends qu’un seul son de cloche, tu peux finir par croire qu’il n’y a qu’une seule façon d’y arriver, de réussir alors que c’est faux !

Ce qui va réellement faire la différence c’est ta capacité à te remettre en question, à toujours réajuster, tester, passer à l’action, apprendre et persévérer.

Maintenant, pour t’aider, voici 5 erreurs business que j’ai fait et les leçons que j’en ai tiré.

C’est mon retour d’expérience et en aucun cas une marche à suivre.

Alors oui, j’ai un petit côté directif et carré car j’aime que les choses soient justes et cohérentes mais j’ai bien compris, avec mon activité en ligne qu’il y avait des bases, des règles à respecter et puis notre valeur ajoutée.

Lancer et vivre ivre de son blog en 3 mois.

Alors tout de suite la promesse fait rêver : 3 mois pour lancer et vivre de son business en ligne c’est alléchant! J’y ai cru ! Comme bon nombre d’autres entrepreneurs. Alors, oui, je suis un peu naïve mais j’ai aussi une grande détermination. Les challenges j’adore ça et me relever les manches ne me fait pas peur alors j’étais tout à fait prête à vivre de mon blog 3 mois plus tard en partant de zéro ! 1 an et demi après mon point de vue ?

 Alors oui mais non.

Il y a une différence entre chaque business et entre chaque personne. Rien ne se ressemble et penser qu’on peut tous et toutes lancer un business en 3 mois c’est vraiment une promesse de rêve. Pessimiste ? Croyances limitantes ? Jalousie ? Ceci c’est ce que les autres infopreneurs voudraient que tu penses pour éviter que tu torpilles leurs promesses de vente alléchante.

Dans la réalité, et pour l’avoir vécu dans un groupe, ceux qui ont réussi à lancer un business en moins de 3 mois sont des gens qui ont déjà bien roulé leur bosse dans le monde de l’enrepreneuriat. Ils ont des bagages quoi. Ils ne partent pas de rien. Il y a déjà un travail qui a été fait, des erreurs ajustées, des formations suivies et sans doute une personnalité plus aventureuse (être un entrepreneur c’est prendre des risques et échouer souvent).

On n’est pas tous fait de la même terre. Pour certains cela prendra plus de temps et en réalité c’est tout à fait normal ! Avec le recul, je dirais qu’il faut, environ, 1 an pour lancer son activité.

1 an pour maitriser :

  • Auto-répondeur, page de vente, tunnel de vente, site internet, création de contenu, stratégie marketing, publicité, visibilité, engagement, clientèle, emailing, storytelling, vente, …
  • Mais aussi le développement personnel (ce fameux mindset) : travailler nos blocages, apprendre à être plus productif, dépasser nos peurs, connaître sa zone de génie, se démarquer de la concurrence, se faire confiance, suivre sa voie, connaître ses potentiels, …

Alors comme tu peux le voir, nous ne sommes pas tous forcément au même niveau dans notre vie et dans notre business, alors laisse toi le temps de faire grandir ton activité en ligne, sans te mettre constamment la pression.

2) T’éparpiller sur différents réseaux sociaux.

Machin fait des vidéos qui cartonnent et tu l’envies ? Truc a plus de 1000 abonnés sur sa page Facebook en faisant des lives tous les matins ?Bulle a un feed Instagram de ouf avec de magnifiques photos ?

Le contenu du blog de chose est vraiment très qualitatif et tu aimerais faire pareil ? Bon qu’on soit bien d’accord de suite : tu ne peux pas être performante et qualitative sur 4 médiums en même temps !

Faire des vidéos Youtube de bonne qualité (son et image), avec un contenu qualitatif demande beaucoup de travail : presque 3 à 5 jours de préparation pour une vidéo. Autant te dire que cela te laisse peu de temps pour développer ton Instagram et ta page facebook. Il va te falloir faire des choix rapidement. 2 réseaux sociaux c’est amplement suffisant et je recommande de se limiter à seulement 2 réseaux sociaux (sans compter ton blog).

Personnellement, j’ai ouvert une chaine Youtube, j’ai acheté du matos pour arrêter les vidéos au bout de 6 mois… Je pensais qu’il fallait faire des vidéos pour réussir, ce qui est en réalité faux. On nous fait croire que la vidéo c’est l’avenir et que plus personne ne lit. C’est encore une fois faux. Je me suis rendu compte que ma communauté préférait lire plutôt que regarder une vidéo. Cela tombe bien puisque, finalement, je préfère, moi aussi, écrire. Tourner une vidéo c’est amusant mais ça m’épuise. Et si je veux faire une vidéo, il y a les stories Instagram !

Il y a aussi une idée qui circule comme quoi le blogging est mort ! C’est faux, c’est une rumeur que certains véhiculent pour que tu achètes leur formation « vendez avec Facebook », « faire des vidéos YouTube ». Facebook avait même gonflé ses chiffres concernant la vidéo pour nous faire croire que c’était la vidéo qui été la plus plébiscitée (source : https://www.lecho.be/entreprises/media-marketing/facebook-a-t-il-fait-de-la-video-une-bulle/10061514.html)

Mefies-toi de ce que l’on raconte un peu partout. Fais ta propre expérience.

Le mieux c’est de connaître ta communauté et de tester par toi-même. Comment les gens aiment te suivre ? Sur quel média as-tu le plus d’engagement ? Sur quels réseaux es-tu la plus à l’aise ? Vas-y à fond et tires-en les bonnes leçons.

De toute façon peut importe le médium que tu utiliseras, il te faudra être régulière !! Persévérer longtemps et t’améliorer sans cesse ! Alors autant choisir d’entrée de jeu, 2 médiums sur lesquels tu vas te concentrer !

3)Soit pro sur tes réseaux.

Chaque réseau à ses avantages et ses inconvénients. Une fois que tu as trouvé là où tu étais le plus à l’aise, il te faut maintenant déterminer ton contenu et là, on ne partage pas n’importe quoi !

Ce que tu proposes, le contenu que tu mets en lumière doit être cohérent avec ta marque et ton identité. Il faut que l’on te reconnaisse : une police, 2 ou 3 couleurs spécifiques, et 3 catégories de contenu max et ceci pour l’ensemble de tes réseaux. C’est ce que l’on appelle les piliers de ton business.

Ton Instagram professionnel n’est pas ton Instagram personnel ! Tu as le droit de donner un peu de toi mais ta photo de soirée n’a rien à faire sur ton profil pro. Pose-toi la question : est-ce que ce que tu t’apprêtes à partager respecte ta charte graphique, et cohérent avec le reste et en accord avec tes piliers, ton message ? Oui ? Alors c’est ok, sinon non.

De mon point de vue :

  • Instagram c’est les coulisses. Là où tu partages ta routine matinale, où tu fais des stories un peu plus sur l’intimité de ton business, et où le contact est plus facile. Tu partages un quotidien en rapport avec ton message.
  • Facebook devient beaucoup plus business qu’avant. En fait il y a 2 façons d’aborder Facebook aujourd’hui. Soit tu mises sur la publicité, soit sur du contenu inspirant. Les gens viennent sur Facebook pour se divertir et pas pour apprendre quelque chose alors ton contenu doit soit cibler (pub), soit divertir (photo sympa et rigolote). Le reste est un peu de l’énergie dépensée pour rien, à mon sens.
  • Youtube est vachement plus pro qu’avant. Ils sont nombreux à faire des vidéos et avec un bon matériel. Maintenant, tu peux tout à fait réussir en faisant des vidéos avec ton portable, mal éclairée et avec un son pourri. Si cela fait partie encore une fois de ton message (sincérité, authenticité, imperfection, partie de rien, fond plus important que la forme, …). Cela dépend si tu es plus à l’aise avec la vidéo que l’écrit. La vidéo permet d’avoir de l’engagement plus rapidement mais d’aussi avoir plus de critiques et d’être plus exposée publiquement. La vidéo fait un peu télé-réalité et ton connait tous les avantages et les inconvénients des gens de télé-réalité.
  • Pintesrest reste ultra-féminin et sur des niches bien spécifiques comme la nourriture, le style, le makeup, le voyage. Personnellement, en tant que coach, je ne vois pas l’intérêt d’y aller mais je me trompe peut-être.

Ce n’est pas toujours facile surtout quand on débute de faire la part des choses. On bricole, on est seule face à tout ça et franchement personne ne nous dira si ce que l’on fait est bien ou non. C’est pourquoi il est essentiel que tu saches sur quoi tu vas communiquer. Quels sont tes piliers ?

4) Connaître ses points forts et capitaliser dessus.

Encore une fois ton message c’est le plus important ! Pourquoi tu lances ton activité en ligne ? Qu’est-ce que tu veux véhiculer comme valeur ? Qui es-tu ? Quels sont tes points forts ? Qu’est-ce que tu aimes ? Les personnes qui vont travailler avec toi ont besoin de savoir qui tu es et ce que tu proposes alors autant que cela soit clair pour tout le monde !

L’intérêt de connaître tes piliers (3 grands maximum) permet de t’identifier plus facilement, de te démarquer, de savoir sur quoi tu vas communiquer, quel est ton super pouvoir et de quelle façon tu vas pouvoir nous aider. Il se trouve qu’après avoir fait mon programme de vie, je connais exactement mes potentiels.

Mes piliers découlent de ceux-ci :

  • L’épanouissement personnel, le besoin de se réaliser, de concrétiser ses projets, la détermination
  • Les règles, les bases, la justice, la rigueur, l’envie de s’améliorer, le besoin d’harmonie et un goût pour l’esthétique
  • La liberté, l’émotion, le besoin d’expérimenter, de ressentir, de sortir du conditionnement, de comprendre et de guider, le contact avec la spiritualité, l’introversion.

C’est ce qui me démarque et c’est ce qui fait que j’attire aussi à moi les bonnes personnes, celles qui se reconnaissent dans ces 3 piliers.

Avant de faire mon programme de vie, je partais dans tous les sens. Personne ne comprenait ce que je faisais, pas même moi. J’essayais de faire comme les autres, je communiquais sur tout et n’importe quoi, c’est normal je débutais. Il m’a fallu tester et trouver ma voie pour qu’enfin mon activité en ligne décolle. Si tu ne sais pas qui tu es (valeurs, potentiels, points forts, blocages), quel est ton message et ce que tu veux apporter aux autres alors comment veux-tu que les autres le sachent ? Comment veux-tu qu’ils sachent qui tu es la bonne personne pour résoudre leur problématique ?

5) Être régulière dans ton contenu

Ce n’est pas faute de me l’avoir dit dès le début : écrire du contenu tous les jours pour aller plus vite et minimum 1 fois/semaine.

Que ce soit des posts facebook, une vidéo, un article, une photo, il faut être régulier, même pendant les vacances, même quand on est malade, même quand on n’a pas envie.

Alors autant j’aime la rigueur et je suis assez exigeante envers moi et les autres mais alors niveau discipline ça laisse à désirer…

Pourtant c’est la base de tout ! Créer du contenu régulièrement donne déjà un rendez-vous avec les personnes qui te suivent. Ils ont plaisir à te lire, tu reviens dans leur quotidien à des jours précis dans la semaine. Ils attendent ton contenu et là toi tu t’arrêtes ! Ce n’est pas sérieux.

Avoir une activité en ligne c’est du sérieux. Même si tu te considères comme une artiste à la personnalité spontanée, il se trouve que ton business, lui, il a besoin de règles, de régularité, de cadre et de rendez-vous. Sinon tu finis par être seule derrière ton ordi avec très peu d’engagement, pas de clients, pas de vues, à créer du contenu dont tout le monde se fout.

C’est une de mes résolutions pour 2019, me forcer à créer du contenu de qualité, régulièrement, pour ainsi me faire connaître et travailler avec les bonnes personnes. Ce n’est vraiment pas quelque chose à négliger.

Si tu veux aller plus vite dans l’engagement et passer à une autre étape, il existe 2, 3 astuces :

  • Faire des lives Facebook ou des vidéos 1 fois/jour pour que les abonnés voient ta tête le plus souvent possible.
  • Multiplier les partenariats pour apparaître dans les blogs et réseaux sociaux de tes collègues et ainsi toucher une plus large audience
  • Publier souvent du contenu de qualité (encore une fois se concentrer sur un médium en particulier)
  • Engager un gros budget publicité sur Facebook tous les 3 moins au moins toujours dans l’optique de rester dans les esprits
  • Démarcher tes clients directement chez eux (téléphone, réseaux sociaux) et ne faire que ça la plupart du temps

C’est une grosse dépense d’énergie sur un laps de temps mais qui porte ses fruits si on sait déjà quel service proposer et à qui. Pas de secret, pas de miracle, des bases, du bon sens, et ton expérience. Fais-toi confiance, teste, réajuste, écoute les bons conseils, adapte-toi, persévère et apprends de tes erreurs.

Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises façons de faire. Il y a un chemin que tu dois faire seule et un où tu peux faire appel à quelqu’un pour t’aider à avancer. Le but c’est que les deux chemins finissent par se rejoindre : là tu incarneras qui tu es vraiment et tu laisseras ton empreinte dans ce monde.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *