Ton corps est là pour te maintenir en vie et il est très bon pour ça !

L’adaptation bizarre de ton corps lorsque tu dois faire face à une nouvelle situation.

Est-ce qu’il t’est déjà arrivé de te retrouver dans une nouvelle situation qui a déclenché chez toi un état de stress ?

L’état de stress : un état de stress est un déséquilibre entre la perception que tu as des contraintes que t’impose ton environnement et la perception que tu as de tes propres capacités pour y faire face.

Les effets du stress n’ont pas que des effets psychologiques mais cela affecte également le physique, le bien-être et la productivité de la personne qui y est soumis.

On s’est tous retrouvé en train de passer le permis de conduire, complètement en état de stress, le coeur prêt à sortir de sa poitrine et nous, nous demandant si on va réellement survivre à ça. Puis l’examen commence et extraordinairement on est hyper concentré, focus sur son objectif, alerte au regard de l’examinateur, anticipant ses paroles et gestes afin de réussir l’obtention de son permis de conduire. 

D’autres sont complètement paralysé, incapable d’aligner deux mots, de faire les choses correctement car il se laisse complètement submerger par cet état de stress.

Voyons ensemble comme ça se passe à l’intérieur.

Les 3 phases d’adaptation bizarres de notre corps face à une situation stressante.

Adapatation-3-phases-bizarres-de-ton-corps.jpg

La phase d’alarme 

Le signal : le corps va réagir et activer des hormones telles que l’adrénaline et la noradrénaline. Ces hormones sont les hormones de la fuite, qui prépare l’organisme à faire face au danger. Le débit sanguin augmente, le fréquence cardiaque aussi, le souffle se fait plus rapide, les joues rougissent, le corps est en surchauffe, toutes les conditions sont réunies pour fuir le plus loin possible ce danger.

Sauf qu’au travail on ne fuit pas, on doit faire face à la situation.

Deuxième phase : la résistance

Le corps sécrète une autre hormone : le cortisol. Le cortisol favorise une connexion plus efficace entre les neurones. Ton corps est parfaitement apte à faire face à n’importe quelles situations.

Lors d’une tâche difficile à laquelle tu ne peux pas échapper, comme rendre un article en 45 min, votre cerveau se met en mode guerrier et résout le problème.

les-3-phases-d'adaptation-au-stress-de-ton-corps

Ne t’est il jamais arriver de n’avoir jamais révisé un sujet mais d’avoir pourtant réussi l’examen car, sous l’effet du stress, tu as mobilisé toutes tes connaissances et ressources afin de réussir cette tâche ?

Si tu veux réussir à chaque fois quelque chose tu dois te rappeler ce moment où tu as réussi quelque chose, ce moment où tu as puisé en toi, où tu t’es mis en condition pour réussir, chaque détails comptent. Regarde Rafael Nadal à Rolland Garros, avant de commencer un match il fait toute une série de geste, toujours dans le même ordre. Combien de Rolland Garros Rafael Nadal a gagné ? 10 ! Sans compte les autres tournois.

Bien entendu, si l’état de stress est permanent, quotidien, il n’est pas porteur, il n’est pas bénéfique mais potentiellement mortel.

La troisième phase d’adaptation : l’épuisement.

Les réserves énergétiques sont épuisées. Tu sais c’est le coup de mou après une période courte de stress. Tu souffles un peu et là tu ressens une extrême fatigue. Ton corps a travaillé en sur-régime il est temps de se reposer pour recharger les batteries. Malheureusement, beaucoup de salariés n’ont pas cette possibilité de se reposer et se ressourcer.

A long terme, cela dérègle l’organisme. Des pathologies peuvent apparaître = hypertension, insomnies, troubles musculosquelettiques, maladies de peau, …

Chaleureusement,

Anaïs (aka beeunis)