Le monde merveilleux de l’entrepreneuriat/marketing (et ses coulisses).

Quand je me suis lancée dans l’infopreneuriat j’étais excitée comme une puce ! J’étais encore salariée, je pansais jour après jour ma dépression et je rêvais derrière mon ordinateur d’un petit plus de liberté. Les yeux remplis d’espoir, je visionnais les vidéos YouTube d’infopreneurs en me disant « moi aussi je vais créer ma liberté et devenir ma propre patronne ! Fini le salariat, fini toute cette merde, je me casse ! » Et c’est ce que j’ai fait !

J’ai acheté une formation, j’ai rejoint un groupe de gens motivés et en avant les histoires !

C’était Disneyland !

On était au pays des licornes, entre nous, entre gens qui rêvent et espèrent monter leur business en ligne, vivre de leur passion, gagner plus d’argent et vivre au bord de la mer. Je découvrais un nouveau métier, un nouvel état d’esprit, de nouvelles aspirations et façon de voir ! Je me familiarisais avec un nouveau vocabulaire :

  • Marketing
  • ROI
  • SEO
  • Vente éthique
  • Pixel Facebook
  • Tunnel de vente, page de vente, communauté
  • Visibilité, réseaux sociaux, blog, emailing,
  • Clikfunnel, Mailchimp
  • Immobilier, dropshipping, indépendance financière !
  • Le mindset !
  • Bitcoin

C’était Disneyland !

« Oh regarde, la maison de l’indépendance financière et, là, de l’immobilier ! Faisons un tour dans le train SEO, on passera dans le tunnel de vente pour arriver au bouton d’appel ! »

J’étais comme une gosse qui découvrait de nouveaux jouets ! Puis la ferveur du groupe te porte à vouloir tout tester, à aller vite, et maitriser les outils et les statégies !

Au bout d’1 an, ça m’a fatigué !

J’avais fait le tour des entrepreneurs et infopreneurs du web, j’avais lu tous les bouquins du parfait petit entrepreneur débutant :

  • Réfléchissez et devenez riche de napoléon Hill
  • Le personnal MBA
  • Père riche, père pauvre
  • La semaine de 4h de Tom Ferris

J’avais quitté le salariat pour créer ma liberté et voilà que je me retrouvais dans une secte entrepreneuriale ! Non, sérieusement, quand vous passez 1 an avec ces gens-là, oui, vous adoptez un autre état d’esprit (le fameux « Mindset » que si tu l’as pas t’es foutu), vous parlez différemment et vous avez de multiples aspirations qui ne sont, finalement,  pas les vôtres !!!

L’endoctrinement des marketeurs !

Que ce soit bien clair, je ne regrette absolument pas mes formations et je ne critique pas les entrepreneurs ou infopreneurs qui réussissent selon leurs valeurs. Ils t’apprennent des choses, ils te permettent d’évoluer, de voir les choses différemment, de travailler tes blocages et d’avancer à vitesse grand V. Il y en a pour tous les goûts !

Non, là, où je voudrais insister c’est sur ce bourrage de crâne ! Ce bourrage de crâne qui te fait t’éloigner de toi-même. Tu te perds complètement de vue, tellement tu es prise dans un tourbillon !

Personnellement, je suis une éponge, je gobe tout, je capte tout et c’est assez facile de me séduire avec les bons mots ! Clairement, je suis naïve ! Je vois un truc à la télé, je le veux !!!! Donc, autant te dire, que les pros du marketing avec moi, ils sont ravis !

En plus de ça, il faut que je fasse les choses à fond, pas à moitié ! Je veux tout savoir, tout comprendre et aller le plus vite possible ! Cela fait ressortir mon côté « scolaire », j’applique les méthodes bêtement sans me poser la question « est-ce que je veux vraiment faire ça ou je le fais parce qu’on m’a dit que c’était bien ? ».

Ce que j’aimerais que tu retiennes c’est que tu peux te lancer dans l’infopreneuriat, te former auprès de personnes qui te parlent mais n’oublies pas qu’il y a « à prendre et à laisser ! ». Tu peux partir d’un modèle et ensuite le faire à ta sauce !

Alors comment fait-on pour vivre de sa passion, lancer son activité en ligne sans tomber dans la secte des entrepreneurs ?

 Génération désenchantée !

« Tout est chaos 
A côté 
Tous mes idéaux : des mots Abimés… 
Je cherche une âme, qui 
Pourra m’aider 
Je suis d’une génération désenchantée ! »

 J’ai voulu voir d’autres façon de faire, m’éloigner de tout ça, pour finalement être MOI-MÊME et pas une pâle copie d’une énième entrepreneuse.

Vivre de sa passion en ligne, autrement !

Quand on se lance à son compte, que ce soit en ligne ou in real life, on fait forcément de la vente et du marketing ! C’est indispensable ! Mais on peut le faire de manière intelligente et plus humaine (sans avoir les crocs qui rayent le parquet).

  • Fais à ta manière !

Clairement, tu ne vas pas réinventer la roue ! La marketing, la visibilité, le branding, la vente, l’emailing et tout ça, ça s’apprend. Ok. Prend les bases et ensuite fais à ta sauce !

Le plus important c’est que tu dois être toi-même !!! Pas une copie ! Les gens sont abreuvés de conseils, de blogs, d’articles, de photos, de coachs, de vidéos. Comment te démarquer ? En étant toi-même ! Il n’y a pas de page de vente qui convertissent mieux que d’autres. Les seules pages de vente qui convertissent sont celles qui te ressemblent et qui parlent à tes clients ! Arrête d’essayer de forcer le truc, de trouver l’idée du siècle ou de faire des pages de ventes efficaces. Mise sur toi et ton petit truc en plus !

  • Vend sans vendre

Vendre sans vendre c’est possible ? Et oui ! Et c’est même le mieux pour toi et pour tes clients !

Vendre sans vendre c’est juste :

  • Créer du contenu qui te ressemble et qui aident les gens à progresser.
  • Baliser le terrain pour que seules les personnes avec qui tu as envie de travailler viennent vers toi, grâce à tes mails, ton contenu. Démarque-toi !
  • Faire des pages de ventes ou tunnels de vente qui te ressemblent à 100% pour que l’on t’identifie de suite !
  • Parler avec tes clients et les aider. On remet l’humain à sa place ! La vente c’est surtout ça ! On fait une proposition dans le but d’apporter de la valeur à quelqu’un.

Et voilà ! Tu prends plaisir à travailler, tes clients progressent et tout le monde est content ! Tu gagnes en visibilité, ta communauté grandit, ta marque évolue toute seule, tu prends plaisir à écrire du contenu, tu affines tes ateliers et tu fais ce que tu aimes : aider les autres.

Mais « vendre sans vendre » ce n’est pas une technique marketing, ça, Anaïs ? Si ! Honnêtement, tu ne pourras pas passer à côté de cet aspect-là mais clairement c’est de loin, ce que j’ai vu de plus pertinent, sans matraquage, sans prise de tête et sans prendre tes clients pour des idiots ou des robots !

  • N’oublie pas qui tu es !

C’est facile, encore plus avec les réseaux sociaux, de perdre son identité ! Comme je te l’ai dit, il suffit d’appartenir à plusieurs groupes sur Facebook pour finalement, finir, par entendre toujours les mêmes sons de cloches !

Recentre-toi sur tes objectifs à toi, sur ce que tu veux vraiment !

  • Tu veux gagner ta liberté ?
  • Vivre de ta passion, de ton blog ?
  • Gagner beaucoup d’argent ?

Ces 3 promesses ne représentent pas la même chose ! Il te faut être en accord avec toi-même et te former auprès des personnes qui portent tes valeurs ! Mais attention aux pros du marketing qui te promettent ce que tu veux entendre… N’hésite pas à aller voir ailleurs ! N’hésite pas à te recentrer sur toi, tes valeurs, ta spécificité, au lieu de copier-coller la concurrence ! C’est au contact des autres que l’on se façonne, que l’on crée notre identité !

C’est la chose la plus importante que j’ai apprise ces derniers temps !

 C’est pour cela que je ne regrette pas d’avoir suivi des personnes, de mettre formé auprès d’elles car j’ai appris à savoir ce que je voulais et ce que je ne voulais pas ! Je connais la peur de ne pas faire les choses correctement, de ne pas assez en faire, d’échouer aussi. Alors pour se rassurer on fait comme les autres : cela fonctionne un temps. Mais ça ne vibre pas en nous. On se force. C’est là qu’arrive le sentiment d’imposture et d’illégitimité, parce qu’on se force à être quelqu’un d’autre.

Ton business en ligne, ton activité, vois-le comme une recette de cuisine ! Au début, tu as peur, tu suis la recette à la lettre ! Puis, tu la maîtrise un peu, à force de la refaire, alors tu vas y ajouter un petit zeste de ça, et une touche de ci. Et c’est plutôt bon… Puis, à la fin, tu fais ce que tu veux, c’est ta recette à toi ! Tu viens de créer ta marque et ton identité ! Tu es toi !

Tu n’as pas besoin de faire comme la concurrence pour réussir, tu n’as pas besoin de suivre la tendance ou de te forcer à être quelqu’un d’autre pour réussir.

Prend les bases et ensuite vole de tes propres ailes ! Va vers des gens différents ! Sors de ton bureau !

C’est au contact des autres, en te confrontant à eux, en créant du lien que tu grandiras et que par la même occasion tu feras grandir ton business ! Mais par pitié, fuis cette secte des entrepreneurs, le monde n’a pas besoin d’une copie, il a besoin de toi !

PS : c’est bien sympa, Anaïs, mais je ne sais pas qui je suis et quel est mon petit plus ? Pas de panique, ça c’est dans mes cordes ! Mon talent est de te révéler le tien : découvre ton potentiel badass

Anaïs. C